Sport auto et sécurité : le casque de rallye, un élément crucial

Pour faire du rallye en toute sécurité, un bon casque auto est un accessoire indispensable. Ici, les éléments pour faire un choix avisé et efficace.

 

Le port du casque en rallye est-il obligatoire ?

Oui, depuis le 1er janvier 2009, le port d’un casque homologué est obligatoire en rallye auto. En plus, un système de sangles « FHR », HANS ou SIMPSON hybrid est obligatoire depuis le 1er janvier 2010. Dernier élément, en rallye, les casques ouverts (« Jet »), plus légers, sont préférés. Cependant, pour les pilotes de voitures ouvertes ou de type monoplace, un casque fermé intégral est obligatoire.

Quelles normes le casque auto doit-il respecter ?

Pour être homologués, les casques doivent être ignifugés, et être testés à toute une liste de chocs.

  • Le niveau d’homologation FIA

La FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) a établi des listes d’homologation, qui correspondent à des normes de tests FIA : listes techniques FIA n°33 (norme FIA 8860), FIA n°49 (norme FIA 8859), FIA n°41 (norme FIA 8858). Les casques de la liste N°41 n’ont pas les accroches nécessaires pour un système « FHR », mais seul le constructeur peut les modifier pour les équiper.

  • La norme SNELL

Depuis 1957, cette fondation américaine établit des normes pour les casques de rallye. Fondée par les amis du pilote de courses américain, Pete « William » Snell, mort en compétition l’année précédente, elle sait de quoi elle parle.

Elle réévalue sa norme tous les cinq ans. Depuis le 1er octobre 2015, la SNELL SA2015 est en vigueur. Les normes SNELL antérieures sont périmées. Seules subsistent, jusqu’au 31 décembre 2018, la SNELL SA2005, et jusqu’au 31 décembre 2023, la SNELL SA2010.

Pour les monoplaces, les casques SNELL M2005 et SNELL M2010 ne sont plus autorisés depuis le 31 décembre 2016.  Seuls sont permis les casques avec système de protection faciale, type SNELL SA 2005, SNELL SA2010, SNELL SA 2015.

pilote de rallye auto

Le pilote comme le copilote doivent être équipés de casque auto homologués pour pratiquer les courses

 

Quelles sont les caractéristiques du casque qui sont testées ?

C’est d’abord la capacité d’absorption des chocs qui est testée. Le casque des pilotes de rallye auto est soumis à divers impacts, selon des angles différents. La solidité de la visière, du protège-menton, et des systèmes d’attaches, sont eux aussi testés.

Il faut également que l’aérodynamisme du casque permette une bonne stabilité à haute vitesse. Pour ne pas avoir trop de poids sur les épaules, il faut que le casque soit léger. Les casques en carbone sont plus légers, mais également plus chers, que ceux en composite. Un casque doit aussi être bien ventilé. Enfin, les casques sont testés pour s’éteindre lorsqu’ils cessent d’être exposés au feu.

 

Le système HANS en complément du casque : pourquoi et pour qui ?

Mis en vente à partir de 1991, le système de sangles HANS (Head And Neck Support) est devenu obligatoire en compétition de rallye.  C’est le plus connu des « systèmes de retenue de la tête » (« Frontal Head Restraints », ou « FHR »). Il évite le coup du lapin lors des chocs frontaux. Hors compétition, il est très utile aussi.

 

Vous avez choisi votre casque ? Si vous hésitez, demandez conseil aux spécialistes du rallye auto Grand Prix Racewear. Et si vous disposez du reste de la panoplie de sécurité, vous voilà prêt pour la route !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *